Notre Eglise

Le temple d’Enghien

Plus ancien temple du Val d’Oise, il a bénéficié depuis un siècle et demi de plusieurs aménagements et agrandissements. Il vient de faire l’objet de travaux de rénovation qui ont accru sa capacité de 50 places (plus de 200 places confortables sont offertes à l’assistance) et qui ont amélioré son fonctionnement (chauffage, ventilation…), tant pour la salle de l’office que pour les salles annexes (notamment celles réservées à l’Entraide protestante ou diaconat). Ces travaux nous permettent aujourd’hui de répondre aux besoins d’une paroisse dont l’effectif est en progression (600 familles membres ou amies de la paroisse) et de mieux répondre aux missions de l’Eglise. L’accessibilité aux personnes à mobilité réduite ou handicapées est ainsi garantie (rampe d’accès, ascenseur). Une partie de la formation religieuse et des activités se tient à la Maison Haute (171 avenue de la Division Leclerc). L’orgue du Temple créé il y a 50 ans a été relevé sous la responsabilité d’un facteur d’orgue reconnu, Antoine PASCAL. Son potentiel musical le place désormais parmi les meilleurs du département du Val d’Oise. Ce relevage s’est accompagné de la réfection et de l’embellissement de la tribune de l’Eglise. Le relevage de l’orgue est une mission qui se continue. Vous êtes conviés à y participer.

L’ORGUE : UN HÉRITAGE, UNE PASSION, UN PROJET COLLECTIF

Dans toutes les Eglises, l’orgue est un appareil complexe et onéreux dont la conception, le financement et le fonctionnement reposent sur de nombreuses compétences et des acteurs passionnés. A l’origine, il y a le système de prise de décision collective et le financement. Cet instrument de musique coûte cher. Mais il entre dans le patrimoine de la collectivité pour très longtemps. Assurément les gens qui s’associent pour investir dans un orgue à tuyaux pensent au bonheur qu’ils vont partager en écoutant ses sons et en chantant avec son accompagnement. Mais en plus, ils partagent un objectif à très long terme, pour de nombreuses générations après eux. Ce point de vue est tout-à-fait exceptionnel aujourd’hui ! Pensons par exemple à l’orgue à tuyaux de ND des Vertus à Aubervilliers qui parle, chante, enchante depuis 480 ans ! Cet appareil est contemporain de la Réforme protestante. J’ignore si l’orgue du temple d’Enghien atteindra une telle durée mais je suis sûr qu’il accompagnera des gens qui ne sont pas encore nés, dans leurs émotions artistiques et spirituelles. L’orgue a acquis son ampleur avec les tâtonnements des bâtisseurs de cathédrales qui, avec une patience incroyable, ont développé ses capacités. Ce fut probablement du Moyen- ge jusqu’à la révolution industrielle, l’appareil le plus complexe qui existât.

  • Il faut des architectes pour concevoir sa façade, disposer ses milliers de composants en interaction ;
  • il faut des menuisiers, des ébénistes, des sculpteurs pour construire le buffet et la charpente ;
  • il faut des tuyautiers pour couler et souder les tuyaux en alliage d’étain et de plomb ;
  • il faut des plombiers pour raccorder les tuyauteries qui amènent le vent aux tuyaux ;
  • il faut des selliers pour poser les peaux qui assurent l’étanchéité des pièces mobiles ;
  • il faut des mécaniciens pour assembler tout ce qui bouge ;
  • et enfin, il faut des harmonisateurs pour que chaque tuyau s’exprime avec la même puissance et le même timbre que ses voisins et pour que chaque rangée de tuyaux, chaque jeu, se distingue des autres jeux et se marie agréablement avec chacun d’eux.

Les facteurs d’orgues sont en France peu nombreux.

Les Français ignorent trop que la facture française est reconnue dans le monde entier parmi les meilleures. C’est que le patrimoine d’orgues est immense en France.

Le salon des maires et des collectivités locales qui s’est tenu au parc des expositions de la porte de Versailles à Paris, les 21, 22 et 23 novembre 2017,a été l’occasion pour la profession de mettre en valeur son savoir-faire. Le site www.orgues.org qui a préparé cette exposition présente des photos splendides, dont celles de l’orgue d’Enghien et une documentation remarquable sur le financement, les créations, l’entretien, les enjeux de l’orgue contemporain.

Au-delà de l’instrument, il faut aussi des compositeurs, des interprètes, des improvisateurs, des organistes liturgiques, des assistants de registration et des organisateurs de concerts.

Les interlocuteurs

Notre pasteur, Marc-Henri VIDAL, et son assistant, Randy GREER, plus particulièrement affecté au service de la jeunesse, sont à votre disposition. Vous pouvez les contacter.

– Marc-Henri VIDAL (marchenrividal@free.fr)

– Randy GREER (rangenparis@yahoo.fr)

Nous ouvrons les portes du Temple tous les samedi soir (18h00) et le dimanche matin (10h30) pour les cultes et les mardi après-midi (portes ouvertes). D’autres rendez-vous sont régulièrement organisés (études bibliques le mardi soir, réunion de prière le samedi matin…).

Ces heures d’ouverture et ces activités sont précisées et mises à jour dans la rubrique actualité du site.