Notre organisation

Une gouvernance à caractère démocratique

 

L’Eglise protestante unie de France (EPUdF)
Voir aussi https://www.eglise-protestante-unie.fr/

L’Eglise protestante unie de France (EPUdF) regroupe les Eglises réformées de tradition calviniste et les Eglises de tradition Luthérienne. Elle est membre de la Fédération Protestante de France.

Chaque Église locale ou paroisse dont la nôtre a la responsabilité de son organisation et de ses orientations. Elle est dirigée par un conseil dit « presbytéral » (du grec presbuteroi, les plus anciens, désignant déjà les responsables de la cité ou de la communauté), élu tous les 4 ans par l’assemblée générale de l’association cultuelle. Le ministre (pasteur), nommé par le conseil, en est membre de droit.

Le conseil presbytéral ou CP est directement responsable de la vie spirituelle et matérielle de la communauté, et, généralement, nomme le(s) pasteur(s). Il participe aux frais communs définis par les synodes.

Le pasteur a la responsabilité de l’organisation des cultes et plus généralement de la vie spirituelle de la paroisse.

L’Église protestante unie de France est gouvernée selon le régime presbytérien-synodal. Jésus, le Christ, est à proprement parler le seul chef de l’Église ; son autorité n’est déléguée à personne. Le système presbytérien synodal suppose une complémentarité des niveaux local, régional et national, une soumission mutuelle consentie.

L’Église protestante unie est donc structurée en assemblées et en conseils élus, qui cherchent à faire vivre cette autorité du Christ et organisent les services (ministères) exercés par les uns et les autres.

Le niveau du gouvernement de l’union est celui des synodes, composés de pasteurs et de délégués des conseils presbytéraux. Dans l’Eglise protestante unie de France, le synode national est responsable de la confession de foi et de l’organisation générale (la Discipline), de la formation, du recrutement et du salaire des ministres (pasteurs), des relations avec les autres Églises, etc.

Généralement, de nos jours, les synodes délèguent une partie de leur autorité à des commissions permanentes.

 

Sur le plan national

 Le synode national (annuel) fixe les grandes orientations, formule les textes constitutifs, veille à la solidarité entre tous, élit un conseil national (20 laïcs et pasteurs), lequel élit son président (pour 4 ans).

Sur le plan régional

Les Églises locales d’une même région vivent une solidarité forte, y compris financière. Chacune envoie ses délégués au synode régional (annuel), qui élit un conseil régional (tous les 4 ans). Les délégués des synodes régionaux élisent le synode national (tous les 4 ans).
La région d’Ile-de-France est divisée en plusieurs consistoires. Les dix paroisses de notre consistoire intitulé « Entre Seine & Oise » sont :

> Paris : Etoile, Saint-Esprit, Batignolles,
> Hauts-de-Seine : Levallois, Neuilly, Asnières-Bois-Colombes-Colombes (ABC),
> Val d’Oise : Cergy, Ermont, Enghien, Sarcelles.

Sur le plan local

Une association cultuelle régie par la loi de 1905.

L’Eglise d’Enghien est organisée selon les règles adoptées par les Eglises protestantes regroupées dans la branche réformée de l’Eglise Protestante Unie de France (celui connu sous le nom de régime presbytérien-synodal).
Ces Eglises sont en même temps autonomes dans leur fonctionnement et solidaires les unes des autres.
L’Ile-de-France compte au 1er janvier 2018 68 paroisses réformées.
Celles-ci sont regroupées en consistoires locaux. La paroisse d’Enghien fait partie du consistoire Entre Seine et Oise, qui comprend 10 paroisses de Paris et du Nord-Ouest de la Métropole.

Les dix paroisses de notre consistoire intitulé « Entre Seine et Oise »
PARIS
Etoile, Saint-Esprit, Batignolles
HAUTS-DE-SEINE
Levallois, Neuilly, Asnières-Bois-Colombes-Colombes (ABC)
VAL D’OISE
Cergy, Ermont, Enghien, Sarcelles

Sur le plan local

Une association cultuelle régie par la loi de 1905.

L’Eglise d’Enghien est organisée selon les règles adoptées par les Eglises protestantes regroupées dans la branche réformée de l’Eglise Protestante Unie de France (celui connu sous le nom de régime presbytérien-synodal).
Ces Eglises sont en même temps autonomes dans leur fonctionnement et solidaires les unes des autres.
L’Ile-de-France compte au 1er janvier 2018 68 paroisses réformées.
Celles-ci sont regroupées en consistoires locaux. La paroisse d’Enghien fait partie du consistoire Entre Seine et Oise, qui comprend 10 paroisses de Paris et du Nord-Ouest de la Métropole.

Le Pasteur

Il est nommé par le Conseil pour une période de six ans.
Le ministère du Pasteur est particulièrement important chez nous, même si dans le protestantisme le pasteur ne dispose pas d’une autorité « sacramentelle » qui le distinguerait des autres membres de l’Eglise.
Sa qualification : il faut cinq années d’études supérieures pour devenir pasteur au cours d’une formation universitaire de haut niveau à l’Institut Protestant de Théologie (Strasbourg, Montpellier ou Paris) lui donne vocation à accomplir les actes pastoraux (culte, baptême, mariage, obsèques) et à animer la vie spirituelle de la paroisse.
• Pour accompagner le Pasteur et le Conseil Presbytéral, l’Eglise fait appel à un assistant de Paroisse, à des prédicateurs laïcs (qui le suppléent parfois pour l’exercice des cultes) et à d’autres membres actifs.
Dans les paroisses protestantes, l’Eglise est la communauté de tous. Tout membre de l’Eglise est appelé à entrer au service des autres et à s’engager en fonction de sa disponibilité comme de ses compétences particulières.